06 mars 2009

Le vendredi, on réfléchit

Ce matin, je suis arrivée à l'heure. Il faisait trop froid pour flâner le long du canal et pourtant le soleil du matin me donnait des envies de promenade. Mais Silvia rentrait de vacances. Elle avait un grand voyage à nous raconter.
Silvia, rappelez-vous, c'est notre amie qui nous aide de temps en temps à la librairie.

La postière est arrivée avec une lettre recommandée. Je crois que c'est la première fois de ma vie que j'en ai reçue une qui me faisait plaisir.

J'ai trouvé mon billet de train du week-end dernier dans le livre de Jean Daive, Une femme de quelques vies, Flammarion. Quelle tête de litote! Parfois, je laisse des tickets de métro, des notes, des articles de presse...C'est mieux que des tâches de café ou de croissant, me direz-vous.

Nous avons deux clientes homonymes. Ce qui est amusant, c'est qu'elles se ratent à chaque fois de peu dans la librairie. Encore aujourd'hui, Mme B junior sortait et deux minutes après madame B senior entrait. A chaque fois, nous leur faisons remarquer.

Avec deux clients, nous avons eu une discussion à réflexion profonde. Qui sont les intellectuels de notre époque? J'étais perplexe devant le rayon philo. Au milieu de la librairie, je me grattais la tête. Où sont-ils?

Une amie est entrée avec son chien dans la librairie. Comme le chien me sautait dessus pour jouer, elle m'a dit que j'attirais les chiens.
Ce qui a donné chez moi matière à réflexion.

Au rayon enfant, un petit garçon tout petit, hésitait à acheter Caca prout ou Caca boudin. J'entendais sa maman lui dire: "Réfléchis bien..."
Il a finalement pris Caca boudin de Stéphanie Blake, éd. Ecole des Loisirs plutôt que le Caca prout de Catherine Dolto, illustré par Colline Faure-Poirée, éd. Gallimard jeunesse.

Je viens de finir la BD de Leslie Plée, Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses ou comment j'ai cru devenir libraire, éd. Jean-Claude Gawsevitch.
J'ai ri, maintenant je médite.

3 commentaires:

Cuné a dit…

Elle est très tentante, cette BD ! (Le titre est extra en tous les cas)

Géraldine-de-Lyon a dit…

Attention pensée profonde : il vaut mieux oublier son billet de train dans un livre, que son livre dans le train!
(C'est la mésaventure qui m'est arrivée avec un livre acheté...chez Litote en tête, l'été dernier! ah!)
Je vote aussi pour "Caca Boudin", ce petit garçon a fait preuve de beaucoup de discernement...!
Bises

secondflore a dit…

Je ne vais tout de même pas laisser un commentaire pour témoigner que "Caca boudin", de S. Blake, est un excellent livre, hein ?
(Non...)
(c'est pas pour moi, M'dame, c'est pour mes neveux)
Bonne semaine!