17 juillet 2008

Travaux


Comme vous pouvez le constater, la rue Alexandre Parodi est en travaux.
La librairie est transformée en agence de renseignements. Tout le monde me demande des infos.
Qu'est-ce qu'ils fabriquent? Installent-ils une station Vélib? Dans quelle fourrière ont-ils emporté les voitures? C'était affiché où et depuis quand?
Je réponds qu'ils changent des tuyaux alimentant le chauffage urbain, ce qui est assez vague pour moi. Le chauffage urbain chauffe -t-il certains immeubles de la rue?
Avec le bruit des travaux et la poussière , je suis obligée de fermer la porte de la librairie donnant sur la rue. J'ouvre celle donnant sur notre courette arborée. Du coup, me parviennent les odeurs de cuisine de Maria la gardienne. Je pense que son mari a eu droit a un petit ragoût à midi. Ca sentait les petits oignons revenus à la cocotte.

Pas terrible les travaux pour le petit commerce!

Reçu les livres de Frédéric Forte parus aux éditions de l'Attente. Franck l'éditeur accompagne son envoi d'un petit mot: Neige-t-il rue Alexandre Parodi? Vous avez envoyé un" brouillard" de commande. Oups, nous avons encore appuyé sur la mauvaise touche.

Reçu Pavot et mémoire, de Paul Celan, éd.Christian Bourgois avec des traces de café. J'ai nettoyé sa couverture avec une éponge gratounette humide. S'il faut laver les livres, on ne va pas s'en sortir!

Eu la visite d'un coiffeur installé à New-York. Comme je lui disais que nous irions cet été découvrir cette ville, il m'a laissé sa carte de visite.

Eu la visite de Jérémy Taleyson, éditions La cabane à Bordeaux. Il nous a laissé en dépôt des nouvelles de Marcel Cohen, Haute mer, Interférences, puis de Claude Chambard, Young Appolo. J'ai eu carrément honte de ne pas me souvenir qu'une de ses amies nous avait laissé en dépôt un petit livre d'Hélène Mohone, Torpeur.
Miraculeusement, je l'ai retrouvé.
Je suis toujours fascinée par les éditeurs artisanaux.

Un client ami m'a apporté un paquet de petits gâteaux redoutables.
A chaque carton rempli , j'en ai mangé un.
Sachant que j'ai rempli douze colis, combien de kilos a pris votre libraire aujourd'hui?

3 commentaires:

Géraldine-de-Lyon a dit…

Bonjour!... attendez-moi pour fermer, cet été! j'arrive à Paris le 31 juillet... je viendrai directement de la gare vous faire coucou! S'il vous plaît, laissez quelques livres sur les étagères...
Pour les gâteaux, pas de souci : chaque carton de retour rempli ANNULE les calories... c'est bien connu! (enfin, je crois)
Bon courage!
G

Isa a dit…

Bonsoir,

Une lectrice bordelaise... qui ayant lu le nom de Claude Chambard sur votre blog (blog que j'aime beaucoup et suit avec bonheur) ne peut s'empêcher de vous conseiller la lecture de Chambard car c'est un auteur passionnant à la fois poète et familier.

litote en tête a dit…

Géraldine, je ferme la librairie le 31 au soir. Snif, et trois fois hélàs, les étagères crieront famine, je n'aurai plus les nouveautés de l'année que j'aime, c'est presque sûr.Mais nous irons prendre un pot au bord du canal...
A très bientôt!

Isa, je n'avais jamais entendu parler de Claude Chambard avant hier mais vais suivre le travail de cet auteur qui vous passionne... si vous le dites.