10 avril 2008

Rien à remarquer

Les journées passent, certaines sont moins marquantes.

Je suis allée chez le coiffeur, personne ne l'a remarqué.

Entendu dans la librairie: "Lorsqu'une femme sourit, elle n'est jamais vieille." Je garde cette phrase en mémoire, elle peut dépanner en cas de blues.

Vu un monsieur prendre en photo l'affiche annonçant la venue d'Anna Gavalda dimanche dans notre librairie. Va t-il l'envoyer à ses amis?
Hélàs, la météo annonce encore de la pluie pour dimanche.


Nos clients sont fatigués. Une cliente a oublié son cartable plein de dossiers à étudier ce soir. C'était un bel acte manqué.

Nous avons passé commande des nouveautés de mai distribuées par Hachette avec Gertrude notre nouvelle représentante. Pfft, on n'en peut plus des livres sur Sarkozy, sur L'Elysée. Serge Hefez va même sortir un essai sur La sarkoze obsessionnelle. Idem pour les livres sur mai 68. Y'en a trop.
J'ignore si nos collègues en vendent, mais nous, pas beaucoup pour l'instant.
Une cliente nous a fait rire en nous disant qu'elle achèterait les livres sur mai 68 en juin lorsqu'ils seront soldés. Ah, si on pouvait!

J'ai passé quatre coups de fil à France Télécom pour notre problème de connexion Internet. Mes oreilles méritent une médaille de l'héroïsme.

Toute la rue a le code de la porte de l'immeuble au-dessus de la librairie sauf les coursiers. Pas un jour sans qu'on nous le demande.
L'un de ces coursiers à moto nous l'a fait répéter trois fois en nous disant:
-"Je n'entends pas, j'ai mon baladeur sous mon casque."

Le plastique des cartes bleues (qui ne sont pas toujours bleues) est de moins en moins épais. Nous avons remarqué que nos clients ont des cartes de plus en plus fendues, cassées, grignotées...
Pour l'instant, on compte sur les doigts d'une main les clients qui ont une carte noire.

Maryline a glissé dans mon sac le livre de Jean Ristat, Ode pour hâter la venue du printemps, coll Poésie/Gallimard.

" En effet, messieurs, la littérature ne mène à rien. C'est pour ça qu'elle m'intéresse. Je vous donne mon bonsoir. Car il me faut inventer de nouveaux genres poétiques."
Jean Ristat, Lord B.

7 commentaires:

Seadew a dit…

Je vous souhaite un formidable dimanche, il ne saurait en être autrement...

Regardeuse a dit…

Au fait... qu'en avez-vous (franchement) pensé du dernier Gavalda ?
Me le conseilleriez-vous, sachant que je n'aime ni Cartland, ni Muso, ni Lévy ?
J'aurais tendance à me fier à votre avis sur ce coup-là.
Merci ;-)

audrey a dit…

Coucou ma petite Corinne !
Je voulais te remercier pour ton petit mot au sujet de la venue d'Anna Gavalda. Ca m'a beaucoup touché que tu penses à moi pour cet événement !
J'avais prévu de m'y rendre. Malheureusement ça fait 2 jours que je suis clouée au lit par une rhino carabinée.
En tout cas, j'espère que tout s'est bien déroulé !
Je t'envoie plein de grosses grosses bises !

Audrey

Seadew a dit…

Ben elle est passée où Anna avec son beau pull couleur pervenche ? ;o)

litote en tête a dit…

Merci Seadew, alias Maryline! J'ai eu un mal fou à installer les photos, mon vieil ordi beugue tout le temps.
La venue d'Anna était un beau moment.

Audrey, soigne-toi bien. On se verra une prochaine fois. Plein de bisous.

Regardeuse, désolée, je n'ai jamais lu Cartland, ni MuSSo (à moins que vous parliez de Placid et Muzo que je lisais enfant dans Pif)Je n'ai lu que le premier livre de Marc Lévy. Je ne peux donc pas trop comparer.
Faites-vous votre idée puisque vous semblez les connaître...
Je conseille tous les romans d'Anna Gavalda y compris le dernier. Son encre à elle est sympathique.

Regardeuse a dit…

Respect ! je suis mouchée ;-))

LG a dit…

Regardeuse, vous n'êtes pas mouchée du tout !
vous aviez une opinion, vous l'avez exprimée

'Je conseille tous les romans d'Anna Gavalda y compris le dernier'' n'est pas une réponse digne de vous...
manqueriez-vous d'humour Mesdames ?
au point de ne pas aller au bout de vos idées au lieu de répondre par une généralité de vendeuse de livres ? le fait que vous ayiez reçu l'écrivain (veinardes) n'interdit pas un commentaire éclairé, c'est votre métier non ?

pour ma part je suis une fan de A.Gavalda
je garderai à jamais le souvenir ému de mon premier "J'aimerais tant....."
j'ai aimé "Je l'aimais"
j'ai adoré "Ensemble c'est tout"

La Consolante ne m'a pas déçue mais je suis restée sur ma faim,
une impression de "Premier livre"
Eviter les pronoms était une excellente idée, au bout de la 100ème page.... c'est lassant.
J'ai beaucoup aimé les "dessins" de la fin

je crois qu'un livre plus 'court' aurait mieux atteint son but mais je respecte le choix d'Anna Gavalda, c'est ainsi qu'elle le pensait
Je suis sûre que des critiques 100%élogieuses ne la toucheront pas, elle qui ne veut pas être justement dans le consensuel.

Et qui sait peut-être mon message lui parviendra-t-il ?
dans ce cas dites-lui que j'attendrai le suivant avec autant d'impatience :-)