20 mars 2008

Pas à pas, petit à petit

Ce matin,
j'ai compté 16 marches pour descendre l'escalier de chez moi, bonjour le voisin Alain
25 pas jusqu'à la boîte aux lettres, bonjour madame la factrice
6 pas pour atteindre le trottoir, bonjour à Yvan le SDF
54 pas jusqu'à l'imprimerie, bonjour monsieur Lenoir
64 pas pour atteindre l'angle de la rue Alexandre Parodi
61 pas pour arriver devant notre ancienne librairie auxquels il faut ajouter 35 pas pour arriver à la nouvelle...en pensant à Jacques Roubaud.

Le ciel était clair avec du bleu dedans. J'aurais bien aimé savoir écrire un poème sur le chemin du matin.

Notre livreur préféré monsieur Saint-H. m'attendait en fumant sur le trottoir. J'étais pourtant à l'heure sachant Maryline encore au fond de son lit, fiévreuse, éternuant toutes les cinq minutes, toussant à fendre l'âme.

Notre vieille porte d'entrée ferme mal avec le froid qui revient après le redoux. Le bois versatile se rétracte. Il était préférable qu'elle reste au chaud sous la couette.

La librairie était pleine de cartons comme d'hab.
Petit à petit, entre deux clients, j'ai réussi à en ouvrir quelques uns.
Plus de place, plus de visibilité, indigestion de livres. Je voudrais une pause dans les offices.

J'ai quand même eu le courage de lire la petite BD d'Eléonore Zuber publiée aux éditions Cambourakis "Lorsque je suis déprimée..." douze petites pages, 5 euros.
Lu aussi Cap Carnaveral, de Grégoire Bouiller chez Allia, 43 petites pages, 3 euros. C'est le format qui me convient pour lire dans la librairie.Contrairement à ce que les gens croient, le librairie n'a pas le temps de lire dans sa librairie. Il parcourt, feuillette, lit des textes courts.
Histoire étrange, on comprend le malaise de l'écrivain s'il l'a vécue. J'aime bien son écriture.

Une cliente m'a confié qu'elle avait une grand peur des chats. Ses amis l'agaçaient en lui faisant caresser les leurs pour lui montrer comme ils étaient inoffensifs, comme leurs poils étaient doux. Je ne lui ai pas proposé Le Goût des chats, dans la petite collection du Mercure de France qui était juste devant elle. Mais peut-être l'avait-elle vu d'où son propos.

Un client est arrivé en me disant qu'il partait dans une heure pour Berlin. Avais-je un guide de la ville? Nous ne savons pas comment approvisionner ce rayon. Chaque année, nous pensons le diminuer mais la librairie étant près de la gare de l'Est et du Nord, on hésite. Bref, on n'a jamais le bon pays ou la bonne ville et lorsque par miracle, on en trouve un, le client aurait préféré une autre collection...J'ai quand même vendu un cartoville, éd. Gallimard,très bien fait et un Lonely planet Berlin. Nous n'avions pas le Goût de Berlin, toujours dans la petite collection du Mercure de France.

Une autre est entrée, elle revenait de Nouvelle-Zélande, avec un sourire jusqu'aux oreilles.

Même pas jalouse.

L'appareil carte bleue a été changé hier mais il affiche un message inquiétant:" téléchargement incorrect". Le service dépannage par téléphone m'a assuré que tout allait bien. Bon, puisqu'il l'assure.

Eu un monsieur des télécom au téléphone qui nous a proposé de changer de formule de forfait pour réaliser des économies. Alors, je l'ai écouté.

Ce soir devait avoir lieu la lecture avec monsieur Nyssen. Trois personnes sont venues non averties de la défection pour cause de bronchite de l'auteur du roman Les déchirements, éd. Actes Sud.
Mail delivery system, Undelivered Mail returned, mes e-maux. J'ai noté leur changement d'adresse e-mail; ils reviendront, m'ont-ils promis.

5 commentaires:

Stéphanie a dit…

ah c'est intéressant cela, serait il possible de recevoir également les mails sur les isgnatures et les lectures à la librairie.. si je comprends bien il y a une mailing liste :)

martine sonnet a dit…

tiens, moi quand je compte mes pas c'est à Vitaliano Trevisan que je pense ("Les quinze mille pas" Verdier), mais je veux bien penser en plus à Jacques Roubaud que je n'ai pas assez lu

litote en tête a dit…

Oui Stéphanie, nous avons un fichier de nos clients et amis. vous pouvez nous laisser votre adresse dans notre boîte aux lettres:
litoteentete@orange.fr

Martine, je ne connais pas Vitaliano Trevisan mais je veux bien penser à lui aussi...

V-MA a dit…

Bonjour,

je suis votre blogue depuis quelques temps, et me permets de vous laisser un commentaire afin de vous dire merci pour m'avoir fait découvrir "cap canaveral" de G.Bouillier. Livre que j'ai adoré, et pour lequel j'ai écrit une "chronique" sur mon blogue. Si vous avez le temps : http://v-ma.fr/mots/?p=5

cordialement,
V MA

V-MA a dit…

mille excuses, l'adresse du texte a changé : http://v-ma.fr/?p=8