19 mars 2008

Salon du livre


Me voilà comme chaque année devant le panneau.
Chaque année, j'hésite à y aller et j'y vais quand même.

Le stand Actes Sud, toujours très beau. J'aime voir toutes les belles couvertures de cette maison d'édition dans leur unicité, reconnaissables entre toutes.

Daniel Arsand,un livre à la main,devant le stand des éditions du Chemin de fer, auteur du roman Des amants, paru cette année chez Stock. Il travaille aussi aux éditions Phébus.

Michal Govrin , auteur(e) de Sur le vif, éd. Sabine Wepieser, en pleine émission sur France-Culture.

Alain Walter, traducteur de L'étroit chemin du fond, du poète Matsuo Bashô (1644-1694)
...avec une jolie femme derrière lui.
Nous avons discuté longuement de son travail. Il a mis 6 ans à traduire cette oeuvre! Ca m'a impressionnée. L'originalité de son travail réside dans ses notes et commentaires qui permettent de mieux comprendre et saisir le texte et son environnement.
Cette photo est dédiée à Muriel Barbery pour qui nous avons plein de pensées.

Alors que nous prenions un petit café à la buvette pour reposer nos doigts de pieds, Maggie Doyle est passée devant nous; c'est une de nos clientes, elle travaille pour la collection Pavillons chez Robert Laffont.
Elle nous a dit de lire absolument Le seigneur de Bombay, de Vikram Chandra, éd. Robert Laffont.

Une petite pause dans une allée...

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour les litotes!
Un petit message de soutien supplémentaire... C'est vrai qu'il est tentant d'acheter des livres d'un simple clic... Mais qu'est-ce que c'est ennuyeux! Peut-être devons nous dès à présent considérer le fait de se déplacer dans un magasin ou une librairie comme un acte citoyen... Je le considère pour ma part comme un acte de survie, parce que la vie qu'on se crée depuis quelques années n'est pas franchement enthousiasmante. La solitude dans la multitude, ça n'a jamais été aussi vrai. La solidarité existe toujours, mais elle s'est réduite au strict noyau familial et intime, c'est triste et inquiétant. Alors continuons de nous rencontrer, d'échanger, et d'utiliser Internet pour ce qu'il est: un simple vecteur d'information de plus, et pas une retraite de chacun derrière son écran. Comme si un écran pouvait nous "protéger". Et de quoi, d'abord?
Continuez à être ces libraires rigolotes. Pas toujours au top? Et qui l'est??? Un jour, dans une grande librairie pictave dont je tairai le nom mais qui a une énorme enseigne jaune comme à St-Michel à Paris, une "libraire" m'a assuré que "les Fleurs du Mal" n'existaient pas. Elle avait simplement tapé Baudelère et ne voyait pas où était le problème. Peut-on encore parler de "libraire" en ce cas???
Merci d'être celles que vous êtes, et merci de nous faire partager votre quotidien drôle, ennuyeux, anecdotique, étonnant, triste, déçu, militant, agacé, inquiet, météorologique,.....
alexandra

Elodie a dit…

Eh bien moi, contrairement à M. Nyssen, j'ai pu y aller à Litote! D'ailleurs, quand je suis passée près del lui au salon du livre samedi, j'avais très envie de venir lui dire: "Vous savez j'étais à Litote hier matin"!
Mon week-end parisien avait commencé par la rue Alexandre Parodi après un réveil à cinq heures du matin et trois heures de train depuis Aix en Provence. Instant un ptit peu magique quand j'ai aperçu et reconnu la façade rouge que je ne connaissais jusque là qu'au travers de la photo sur le blog. Librairie que jusque là je ne connaissais que par le blog puisque j'étais au Liban quand je l'ai découvert. Plaisir d'être moi aussi reconnu grâce au souvenir du mail envoyé de mon beau petit pays. Et un café! Je ne rêvais que de ça!
Merci pour le cd de contes chinois glissé secrètement dans la poche des livres. Délicieuse attention.
Litote ressemble à une histoire, on la raconte et je l'ai raconté à mes chers parisiens avec qui j'ai passé ensuite le week-end. Ils étaient autant charmés que moi et se sont promis d'y passer.
A bientôt j'espère. Pourquoi pas prendre la douce habitude de commencer par Litote quand un périple s'organise jusqu'à Paris.
Elodie ( qui habite à Aix et non au Liban même si une grand epartie de son coeur est là-bas).

géraldine-de-lyon a dit…

Coucou!
Comme Elodie, j'ai commencé mon WE parisien par la litote...! J'y suis allée directement en arrivant de la gare de Lyon, et la recontre fut à la hauteur! Encore merci à Corinne et Maryline pour leur adorabe accueil... Je commence aujourd'hui, à Lyon, ma formation pour devenir libraire, et Litote sera parmi mes "modèles", une librairie qui donne autant d'importance à l'accueil et à l'échange direct,qu'à la vente des livres... Une merveille! Merci, merci, merci...et ne changez rien, surtout! à bientôt, j'espère...
géraldine

Flora a dit…

bonjour,
je suis arrivée sur votre site par hasard... et j'y reviens régulièrement. Bonne idée qu'un blog pour une librairie ! Je vais voir si les librairies de ma ville en font autant... parce que je ne viens pas souvent sur Paris ! Continuez à promouvoir certains auteurs...
Flora

Anonyme a dit…

Bravo pour ce blog : les livres ont besoin du plus grand nombre de relais pour se faire connaître. Mais rien ne vaut une bonne librairie... Je ne connais pas encore la vôtre (j'habite dans l'ouest parisien), mais je ne manquerai pas de m'y rendre à la première occasion.
A propos de "relais" et du Salon du livre: j'y ai découvert la Revue internationale des livres et des idées, une revue que je vous recommande vivement (il s'agit d'une sorte d'équivalent de la New-York Review of Books, mais très différent tout de même, plus "intello") : voici l'adresse de leur site http://www.revuedeslivres.net (et de leur blog : http://revuedeslivres.blogspot.com)

litote en tête a dit…

Alexandra, Géraldine, Elodie, c'est vous qui êtes adorables d'être venues nous voir. J'ai tardé à répondre à vos gentils commentaires, mille pardons. Je me laisse déborder par la vie actuellement...
A bientôt, nous l'espérons Maryline et moi.

Flora, si vous passez un jour du côté du canal Saint-Martin...

Merci Anonyme pour les coordonnées de la Revue que je ne connaissais pas.

dasola a dit…

Comme certainement d'autres blogueuses (eurs?) vous l'ont dit, c'est bien qu'une libraire ait un blog. En ce que concerne le salon du livre. Je n'y vais plus régulièrement, mais j'y suis allée cette année et j'ai bien apprécié. Le stand Actes Sud a été mon coup de coeur. J'ai vu qu'Anna Gavalda avait des fans vu la queue qu'il avait en attente d'une dédicace. Moi le reproche que je fais à ce salon, c'est que l'entrée soit payante. C'est comme si, on payait pour entrer dans une librairie.