22 janvier 2008

Le BIEF en bref


Aujourd'hui, nous avons reçu la visite de traducteurs allemands en France grâce au BIEF.
Sympathique équipe de jeunes traducteurs. Ils nous ont parlé de leur métier, de leurs revenus (aux alentours de 1200 euros par mois). Ils cumulent souvent ce métier-passion avec un autre, leur rémunération étant très faible. Lorsqu'ils ont du travail, ils doivent travailler le plus rapidement possible, l'un de leurs problèmes est la gestion de leur temps.

J'ai avoué ne pas connaître beaucoup de noms de traducteurs à part celui d'André Marcovitz, le célèbre traducteur de l'oeuvre de Dostoïevski , de Christine Le Boeuf, traductrice de Paul Auster , les deux chez Actes Sud et de Nadine Dubourvieux, traductrice de Marina Tsvetaeva, parce qu'elle est cliente chez nous.

Mais je mentionne toujours le nom du traducteur lorsque je cite un auteur.

Pensées pour une de nos cousines qui a élevé ses enfants en traduisant le soir des milliers de pages lorsqu'ils dormaient.

Le Bief existe depuis 130 ans! J'ai appris aujourd'hui son existence.
C'est une structure associative au service de 250 adhérents, principalement des éditeurs, qui reçoit l'appui du Ministère de la culture et du Ministère des Affaires étrangères pour promouvoir l'édition française à l'international.

Il faut savoir que le montant des exportations des livres français se situe à hauteur de 15% du total des ventes.
7000 titres édités en France ont fait l'objet d'une cession de droits à des éditeurs étrangers en vue d'une traduction ( chiffres de 2003)


Notre nouveau stagiaire,Jean, élève de 3ème

...et Colette, âgée d'une semaine, un jour en stage chez nous?

1 commentaire:

Stéphanie a dit…

Coucou,
juste pour vous indiquer une petite nouveauté des éditeurs pour financer la création d'un livre.
Aujourd'hui, nous avons reçu le livre de Philippe Bouvard "Tout sur le jeu" chez Flammarion (en office sauvage!).
Quelle surprise en l'ouvrant! sur le côté interne de la page de couverture, une énorme publicité pour une grande chaîne d'hôtels: photo, texte et tous les renseignements pour réserver!

Cela m'a un peu (beaucoup choquée), c'est la porte ouverte à tous les boîtes de com. Bientôt chaque page blanche d'un livre sera couverte de pubs!
A quand le livre où l'auteur sera payé par des grandes marques pour citer ces mêmes marques dans son histoire?

gros bisous aux têtes de litote, aux habitués de la librairie et du blog

Stéphanie, une libraire qui vous souhaite de très belles découvertes littéraires pour cette année 2008.