01 février 2007

L'étrange suite de Fibonacci

Tous les derniers mardis du mois, avant-hier donc, Gallimard et le CNRS organisent une soirée conférence au Théâtre Mouffetard. Le principe est d’inviter un chercheur à parler de ses travaux ou plus simplement de sa passion, pour un public non averti. L’intervention dure un peu plus d’une heure et est suivie de quelques questions des spectateurs. Mardi dernier, le Pr Jean-Paul Escande nous a raconté la peau. Ce n’est pas n’importe qui ce monsieur ! D’abord un brillant dermatologue qui a exercé plus de trente ans à l’hôpital Tarnier, aujourd’hui un chercheur doublé d’un comédien qui vient de lancer une école populaire de médecine au théâtre des Deux-Ânes ! Il y joue le rôle d’un médecin conteur et mardi, il est venu nous en offrir un extrait, savant mélange d’intelligence et de drôlerie qui a ravi le public. Gallimard prépare une édition augmentée de CD de ces interventions très originales, car l’ensemble de la soirée est filmé. Ainsi, au fil des mois, se sont succédé Pierre Gilles de Gennes, Boris Cyrulnik, Jean-Pierre Changeux, Roger-Pol Droit, Catherine Dolto-Tolitch, excusez du peu ! Et d’autres dont le nom m’échappe.
J’ai le souvenir d’un jeune chercheur nous racontant comment il avait trouvé l’explication à ce phénomène étrange des dunes qui chantent. En nous reproduisant l’expérience sur scène avec quelques kilos de sable ramenés de ses voyages. Car seules certaines dunes peuvent émettre ce genre de bruit sourd, parfois très intense, qui s’apparente à une sorte de plainte. Auparavant, avec un chou-fleur en main et un ananas, il nous a montré comment l’univers était régi par la suite de Fibonacci (1170-1250) !! Je ne vous ferais pas l’injure de vous rappeler que ce mathématicien n’est autre que l’inventeur de cette suite de chiffres aux propriétés étonnantes, mais aussi l’homme qui a énoncé le nombre phi, le fameux nombre d’or ; racine de cinq plus un sur deux, ou à peu près 1,618033.
Ne riez pas, si vous regardez, par exemple, le cul d’une pomme de pain, vous compterez 8 spirales vers la droite et 13 vers la gauche, 8 et 13 étant deux chiffres clefs de la suite de Fibonacci. Cette loi a des applications dans tout notre environnement. Je vois qu’il y en a deux qui ne suivent plus ou qui se désintéressent de ce que je peux écrire. Tant pis pour ces ignorants qui n’auront pas compris la poésie de ces révélations. Pour les autres dont cet article va changer la vie, je leur signale que la prochaine conférence aura lieu le 27 février et s’intitule « Les animaux dans l’espace ».
Vous trouverez bien sûr bon nombre d’ouvrages des intervenants cités dans votre librairie préférée, suivez mon regard !
À demain
Le cousin

2 commentaires:

Isabelle la voileuse a dit…

Bonjour le Cousin

Cliente fidèle et lectrice épisodique du blog, je viens de rattraper tout mon retard... Et quelle ne fut pas ma surprise de découvrir en votre personne un fan de la Mer ! Moi aussi je suis partante pour un rayon maritime. Mais là n'est pas l'objet de mon petit mot, je voulais juste vous faire partager le message que m'a envoyé l'une de mes amies à qui j'ai offert L'élégance du hérisson : "Je viens de passer un moment sensationnel... avec mon livre ! Hélas il est terminé... ça va être dur d'en commencer un autre après celui-là. Merci pour ces instants précieux." Et encore merci car c'est grâce à vous et à Muriel Barbery. A très bientôt.

litote en tête a dit…

Bonjour, Isabelle,
au-delà de la passion pour la mer, je pratique depuis de nombreuses années la pêche au bar. La découverte des sites en est le plaisir principal puisque nous relâchons le poisson que nous pêchons. Dans quelques jours, nous mettrons en ligne un site Internet que j'ai conçu pour un de mes amis qui est sûrement le meilleur spécialiste de cette pêche , sur la côte atlantique. Je vous préviendrai sur le blog de cette ouverture de site qui propose, bien sûr, des sorties en mer, parmi les plus exaltantes que l'on puisse faire. N'hésitez pas à m'en demander plus si vous le souhaitez
amitiés
le cousin