13 janvier 2007

Signature de Muriel Barbery

A 15h 30, Muriel est entrée dans la librairie avec un bouquet de tulipes blanches pour me souhaiter mon anniversaire.
Elle était arrivée en avance et avait attendu au café d'en face. Zut, si nous avions su.

J'ai eu à peine le temps de la remercier qu'un groupe de dames enthousiastes lui sautait dessus pour faire dédicacer leurs livres.
Beaucoup de clients venaient de loin , heureux de lui dire comme ils avaient aimé son roman ,avec des mots gentils pour la féliciter.Les discussions allaient bon train. Pourquoi ceci, pourquoi cela, pourquoi avoir choisi cette fin? Je n'en dis pas plus pour ceux qui ne l'ont pas encore lu.
Nos clients étaient là, fidèles et contents de la rencontrer.Sam était venu de Belgique, Rosy et Jean-Marc de La Rochelle, une bibliothécaire du 5ème arrondissement , Claude et sa femme Sylvie, Chantal, Eric, Sandrine, Olivia, Brigitte, Mickaël, Gérard le fleuriste, Philippe et Florence, Marie-Annick, Marie-Claude étaient là et Miriem ne s'est pas évanouie...
( Ouh la la pardon pour ceux et celles que j'ai oubliés...)

Muriel était heureuse très simplement de ce succès, n'en revenant pas encore. Elle ne s'y attendait pas...Un deuxième roman, lui avait-on dit, c'est plus difficile qu'un premier.
Elle pensait que si l'éditeur écoulait déjà le premier tirage, elle serait heureuse.
Alors , avoir vendu 100 000 exemplaires, c'était inimaginable ,comme un conte de fée.
Son roman est en troisième place des meilleures ventes.

Je suis sûre que Maryline se souvenait comme moi de la première venue d'Anna Gavalda dans notre petite librairie...

C'était un après-midi très doux, Muriel a discuté avec chacun avec une réelle gentillesse, expliquant ceci ou cela, que son mari lui avait donné des idées notamment celle du personnage à part entière de Paloma et de ses pensées profondes ( extra cette collaboration avec son mari!).

Et ça m'a repris cette jalousie envers nos clients...Ils avaient le temps d'écouter l'écrivain, de lui poser des questions...Moi, je devais aider d'autres clients à choisir des livres pour des enfants à l'autre bout de la librairie.J'avais envie de mettre un brassard avec non pas écrit "En grève" mais "Pas disponible, j'écoute Muriel" ou une variante...
(Je ne devrais pas écrire cela.Notre clientèle est vitale...)
L'élaboration du roman est tellement fascinante et mystérieuse...Maryline m'a confié qu'elle aimerait être une minuscule souris posée sur la plume de l'écrivain. Et bien moi, l'affreuse, je voudrais être le rat "masqué" qui est remonté dans la trompe de l'éléphant et dort près du cerveau, la tête de mulotte , la petite bête intruse qui assiste à l'ouverture des tiroirs où sont rangés les mots,la ponctuation, les idées...et parfois, je bloquerais l'ouverture des tiroirs, rongerais leur contenu ou rajouterais quelques graines.
Heureusement ,les mulottes n'existent pas.

Muriel a repris quatre fois du gâteau que Mazé avait confectionné pour mon anniversaire.Je n'ai pas osé mettre les bougies .Hélàs, nous n'avions pas de thé à lui offrir. Il faudra qu'on s'offre un jour une bouilloire.

Puis, Philippe Jaenada est entré. Comme elle adore ses romans, c'était une belle surprise.(Adorable Philippe d'être venu!)

Jean-Claude a pris plein de photos , je les installerai sur le blog la semaine prochaine.
Maryline m'a offert un cadeau d'anniversaire qui m'a beaucoup touché: une très belle sculpture de Brigitte Brandeau avec le hakaï qu'Hubert Nyssen nous a composé

" Vire au passé
Cap à l'avenir
Deux batelières avec livres pour rames
Même sourire pour caresser la vague"


Lorsque nous serons des vieilles dames, nous classerons toutes les photos, regarderons attendries tous les souvenirs qui ont marqué notre vie de libraire.
Ce soir, mon salon est l'annexe du fleuriste . La lumière reflète sur le mur les mots de la sculpture.

J'ai vu dans le sourire de Maryline ce soir que c'était une belle journée aussi pour elle.

Bon dimanche à tous!

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Adorable ? Tu parles ! J'ai oublié de te souhaiter un bon anniversaire. Je suis une cloche, une cruche, une tarte, une enclume, une pioche, une nouille, une pomme, une banane, une courge, une huître, un âne, une buse, un babouin, une hyène sans cœur.
Attends, je me fous deux claques.

Voilà, c'est fait.
Et bon anniversaire !

Ph.

Cuné a dit…

Merci beaucoup de partager ça avec nous, et bon anniversaire !

Muriel a dit…

Chères toutes deux,
Quelques petits rectificatifs :
1) J'ai repris SEPT fois du gâteau au chocolat.
2) J'ai bien eu envie de souffler les bougies avec Corinne mais je n'ai pas osé aborder le sujet - quel petit hérisson timide je fais.
3) Nous n'en sommes pas à 100.000 exemplaires vendus, loin s'en faut, mais nous nous rapprochons peut-être des 100.000 exemplaires imprimés, ce qui sidère tous les hérissons.
4) J'ai très bien supporté l'absence de thé puisqu'il y avait en revanche pléthore de gentillesse, de chaleur et de délicatesse. Parler du roman total, de Pérec, de Nicolas Bouvier, de l'éthiopie et de la couleur des fleurs en excellente bonne compagnie est une aubaine sans prix.
Merci, donc !
Bien chaleureusement à tous,
Muriel

Anonyme a dit…

Le livre comme lieu de rencontre....
RDV tout de suite entre la page 108 et 109...vous me raconterez la votre ? ?

Anonyme a dit…

J'aimerais tant, chères amies voir la sculpture qu'a faite Brigitte Brandeau... Pouvez-vous en prendre une photo et la mettre sur votre site, ou alors me l'envoyer (la photo, pas la sculpture !)par courriel ? Merci, avec le souvenir très présent des belles heures de l'an dernier.Je viens souvent lire vos nouvelles et en reviens toujours avec une réflexion à méditer...
Hubert N.

litote en tête a dit…

Philippe, j'adore les cloches, les cruches, les tartes, les enclumes, les nouilles, les bananes, les pommes, les courges, les huîtres (hum...)et tout le reste!
Je l'écris à nouveau, tu es adorable et je te ferai mille bises sur tes joues qui piquent comme un hérisson pour compenser les deux claques .

Cunégonde, vous qui nous intriguez tous et toutes, merci pour ce petit message.

Muriel, c'est à nous de vous remercier encore pour votre venue et votre gentillesse.
Je n'ai pas osé installer les bougies, ce n'était pas moi la vedette.Je trouvais aussi un côté ridicule à hérissonner un gâteau des mille bougies correspondant à mon âge...
J'aimerais mieux souffler les bougies du gâteau de la fête lorsque vous dépasserez les 100 000 exemplaires vendus...ce qui va arriver, c'est sûr.
Nous constituons dès demain l'association de défense des petits hérissons élégants buveurs de thé.

Comme nous aimerions vous revoir!

En attendant, travaillez-bien!
Maryline se joint à moi pour vous envoyer plein de bises .
Co

litote en tête a dit…

Anonyme, glisserez-vous un petit mot à notre intention entre la page 108 et 109?

Cher monsieur Nyssen, nous vous envoyons des photos de votre hakaï mis en sculpture par Brigitte Brandeau dès ce soir.Vous verrez comme la sculpture est belle!
La lecture de vos carnets sur votre site est également matière à réflexion et leçon de vie.Nous avons hâte de vous revoir.Mille pensées de vos têtes de litote.

Esther a dit…

oh comme je vous envie toutes les deux d'avoir une librairie qui respire la connaissance, la joie de vivre, l'acceuil de belles personnalités, de bonne humeur, de rire, (je n'oublie pas les coups durs, la fatigue, la difficulté d'avoir tout en date et en heure ...) mais je suis sure que tout cela n'est que mauvais souvenir lors de tels évènements que sont vos signatures.
Bonne continuation.