14 septembre 2008

Samedi

A 10 heures pétantes, je suis arrivée à la librairie accompagnée par un soleil timide.
 J'avais mis une robe improbable genre mongolfière qui gonflait avec le vent, qui gonflait lorsque je m'asseyais.

A 11 heures, une cliente m'a demandé si j'attendais un heureux événement. J'ai dit peut-être mais pas celui auquel vous pensez et j'ai pensé que je ne remettrai plus cette robe qui me gonflait. J'ai guetté toute la journée les événements heureux. Je n'ai eu que des petites joies, ce qui est déjà pas mal finalement. A quoi aurais-je du m'attendre?Quelles sont les grandes joies de notre métier?

A 12h, on récapitulait que cette semaine, nous n'avions pas eu une journée sans un colis perdu, pas une journée sans un livre manquant dans un carton mais facturé et qu'il nous  faudrait ouvrir un service contentieux , que c'était gonflant ces chicaneries.

A 13 heures, Maryline m'a signalé un petit garçon avec une bouche et des mains pleines de chocolat au coin enfant.

A 14 h, alors qu'on mourrait de faim et que personne ne nous avait apporté de chouquettes, des clients sont entrés et je n'ai pas osé dire que c'était l'heure de notre pause déjeuner. Je me suis déballonnée.

A 16h, en pleine digestion et à bout d'arguments, j'ai dit au monsieur qui achetait Le corbeau blanc, d'Andrzej Stasiuk, éd. Noir sur Blanc que le livre n'était pas cher vu le nombre de pages et la beauté de la couverture.

A 17h, Maryline m'a informé qu'un petit garçon était en train d'étrangler son petit frère dans le coin enfant.
-Moi, je serais la mère, je lui enlèverais la ficelle! a t-elle ajouté, ce qui a provoqué un fou rire chez la rédactrice de ce blog.

A 17h 30, un groupe de petites filles avec Alice en tête , entrait dans la librairie. Alice , notre bonne cliente lectrice, a eu 10 ans aujourd'hui. Encore bon anniversaire Alice!

A 18h, Maryline m'a demandé si je connaissais l'auteur TrucMachin. En quatrième de couverture, elle lisait que l'écrivain avait écrit une centaine de livres , surtout pour la jeunesse (ouf) et que son travail était très reconnu.
Re fou rire de la rédactrice de ce blog.

A 23h, j'ai lu quelques nouvelles d'Alice Munro, Fugitives, éd. de l'Olivier et je ne me suis pas enfuie, je suis une dégonflée.


6 commentaires:

Anonyme a dit…

Une de mes petites joies à moi, c'est de vous lire chaque matin (ou presque)!
Un grand MERCI.

Malice a dit…

J'aime beaucoup votre billet car vous parler de 2 Alice et je m'appelle Alice ! J'y vois un clin d'œil !
Samedi c'était aussi mon Anniversaire comme votre cliente Alice de 10 ans mais moi j'ai fêté mes 40 ans.
J'aime beaucoup Alice Murno mais je n'ai pas encore acheté son recueil de nouvelles !

Anonyme a dit…

Merci pour ces articles si agréable à lire. C'est un plaisir de vous retrouver jour après jour. Sincèrement. Céline.

Régine a dit…

Gros bisous à ma petite montgolfière préférée !! (humm un acte manqué , cette robe ??.....) Et bon courage pour cette rentrée qui semble très dure. Il va falloir te prévoir des instants récréatifs !! A bientôt j'espère.

Flora a dit…

Votre billet est gonflé mais pas gonflant !

Anonyme a dit…

Ce soir se sera la complainte de la pôv prof de français qui commande plein de livres pour ses élèves dans sa librairie préférée.Vous m'en mettrez trois fois vingt-cinq, ma bonne dame.les livres coutant environ 4,45 euros, je ne vous raconte même pas la tonne de monnaie avec laquelle je me promène.Mon porte monnaie pèse aussi lourd qu'une valise de livres ...Et devinez ce qu'elle fait la pôv prof de français, dont les poches se déforment sous la menue ferraille et bien elle retourne dans sa litote préférée proposer de la monnaie contre des billets à ses libraires amies.Moi je vous dit ma bonne dame que c'est important de continuer à faire vivre le petit commerce ! Les profs, instits du quartier vous pouvez faire comme moi, c'est certes un peu chiant mais c'est important.Ainsi vous honnorerez aussi votre mission de service public et toc. bises aux copines
sandrine