20 février 2008

Chère Anna Gavalda,

Nous avons reçu ton livre La consolante en début d'après-midi. Je rentrais de déjeuner avec des amies et digérais mon tripoux d'Auvergne.

Nous avions deux enveloppes-cadeaux, avec un livre pour chacune (rarissimmmme), avec une dédicace particulière et un dessin aussi pour chacune.
Dans le mien, tu as écrit:
"Une histoire avec un canard...à l'intérieur". Tu as dessiné le canard , tu l'as colorié avec des crayons de couleurs et tu as mis une flèche "comme ça".

Je suis troublée. J'ai toujours appelé mon mari canard ou caneton...Que vais-je lire?
En plus, il approche de la cinquantaine...

En fin de matinée, une journaliste du magazine Lire m'a demandé des infos sur toi, du style "comment ça se passait les venues d'Anna Gavalda dans la librairie". Hier, c'était une autre journaliste de l'Express qui nous posait le même genre de question.
Nous n'avions pas encore reçu ton livre. Elles l'avaient déjà entamé.

Mais pour nous, tu as pris le temps de faire un beau dessin, une dédicace attentionnée. L'une doit passer samedi, je lui montrerai.

Je ne savais pas trop quoi dire. Que pouvais-je dire? Que tu étais adorable avec tous nos clients, avec nous aussi bébé librairie , fidèle depuis des années aux libraires qui t'ont soutenu depuis le début, fidèle à ton éditeur d'origine.

Tu nous as téléphoné pour nous prévénir que tu avais terminé ton roman et nous proposer joyeusement de venir dédicacer chez nous.
L'une des journalistes m'a paru étonnée que notre librairie soit si petite...

J'ai raconté l'anecdote du client bizarre qui t'avait demandé s'il pouvait te prendre en photo devant le mur de la courette de la librairie. Gentiment, tu avais dit oui. Tu ne savais pas dire non. Par la suite, je me suis demandée ce qu'il en avait fait de la photo.
A l'une, j'ai dit que "35 kilos d'espoir "devrait être obligatoirement lu au collège.
A l'autre, j'ai parlé du bébé qui s'appelait Anna lors de ta première venue et que tu reverras. Maintenant, elle a huit ans.
J'ai parlé aussi de ton éditeur Dominique Gautier qui à l'ouverture de notre petite Litote nous avait consenti la plus grosse remise, pour nous aider parce que nous n'étions pas riches. Jamais je n'oublierai ce geste.
Dans les grands groupes de distribution comme Hachette, Interforum, notre remise n'a pas changée depuis l'ouverture. Chez d'autres, il faut pleurer misère.

Bref, tout ça pour te dire que nous attendons ta venue avec impatience le dimanche 13avril. Que dirais-tu de 11 heures? N'est-ce pas trop tôt? Ca ira pour tes enfants?

Avant toi, nous recevrons monsieur Hubert Nyssen le jeudi 20 mars à 18 heures, à l'occasion de la parution de son roman Les déchirements, chez Actes Sud. Il viendra lire des passages.
Quel programme! Nous sommes fières comme tout.

Ma volaille, ma fille cadette Hélène, a embarqué ton livre dans sa chambre, devançant sa soeur. Elle vient de finir Les jeunes filles de Montherlant. C'est une bonne lectrice. Que pensera-t-elle de ton livre?

Maryline et moi nous faisons une fête de te revoir.
Nous souhaitons un grand succès à ton roman, que tu débordes de joie
et t'embrassons bien fort.


La consolante, parution le 11 mars , éditions Le Dilettante.

6 commentaires:

Le Sonneur a dit…

Certaines personnes ne disent jamais merci. Nous l’avons tous remarqué.
C’est pour cette raison qu’aujourd’hui, toute l’équipe des éditions du Sonneur tient à vous remercier très chaleureusement du travail que vous faites, tant pour les éditeurs que pour les lecteurs.
Vous êtes toujours dynamiques, enjouées et passionnées.
Surtout restez comme que vous êtes ! Et je suis certaine qu’Anna Gavalda serait d’accord avec moi.
Sandrine

ELOU a dit…

Quelle jolie lettre vous nous faites partager...

Anonyme a dit…

Je ne veux pas vous gâcher votre plaisir, mais j'ai, en tant que journaliste, inconnu d'ailleurs d'Anna Gavalda, reçu une dédicace symmpa ainsi qu'un dessin, et même colorié ! C'est délicat de sa part, j'en conviens, mais c'est le même traitrement de faveur pour tous !

Monsieur Poireau a dit…

Vous êtes d'un passion qui transpire à chaque phrase. J'aimerais bien en avoir une comme vous de libraire qui me ferait lire des trucs pas mal et d'autres épatants !
Ça se commande où ce modèle ? :-)

litote en tête a dit…

Merci Sandrine et elou. Très gentil de votre part.

Anonyme journaliste, Anna Gavalda vous a -t-elle dessiné un rat?

eMmA a dit…

J'adore le coup du rat ! Excellent !!
OUI Anna Gavalda est un AMOUR !!
Je ne connaissais pas votre librairie et je vais me faire une joie de venir chez vous dès que possible.
Je vous souhaite une merveilleuse smaine.
eMmA la collagiste