23 novembre 2007

Jeudi calme

Attention, jeudi calme ne veut pas dire qu'on se tourne les pouces!
Le jeudi est le jour le plus calme de la semaine, celui où j'arrive un peu plus tard à la librairie et où nous papotons le plus.

Les discussions vont bon train actuellement ,elles au moins. Nos clients ne parlent que des transports, de notre président de la République hic hic et du prix des fruits et des légumes.

Monsieur M. est resté longtemps à la librairie. Sous son aspect sérieux, cet homme est rigolo et c'était amusant de l'écouter parler des femmes de sa vie, de la solitude qui ne lui pèse pas maintenant qu'il vit seul.
Je le présenterais bien à C.

Petite inquiétude: un distributeur nous facture 23 livres ; or,nous en avons reçu un seul dans le colis où est mentionné le poids de 10 kg. Notre bonne foi sera-t-elle reconnue?

Vu à la devanture de notre marchand de journaux , un dossier spécial dans la revue Management: "Comment faire mille choses à la fois?"
Notre revue professionnelle Livres Hebdo pourrait faire le même article à destination des libraires et bibliothécaires...et donner des recettes.

C'est la saison des étrennes: après les égoutiers, les pompiers, les dames de la Poste sont passées aujourd'hui. Les calendriers sont immuables et kitch. Ce sont les mêmes photos que celles de notre enfance. Nous avons hésité entre une photo de chatons ou une maison basque. Maryline a choisi la maison.

Une petite fille a fait un petit pipi sur la moquette. Rien de grave.

Notre pickpocket est revenu aujourd'hui. Il me met les nerfs en pelotte. Je ne le lâche pas d'une semelle. Ma grande fille l'a suivi dans chacun de ses déplacements. J'ai dit un peu fort que j'en avais marre des voleurs en regardant mes factures. Grrr...m'énerve! Envie de le &é"'è_çà)§%^:.?!!! (...)
Jacques Plaine,un célèbre libraire, écrivait que c'était le mildiou du métier.
Petite pensée pour François Maspéro dans la librairie duquel tout le monde se servait jadis sans passer à la caisse.

Lu Mon journal pour Nina, d'Eric Houser aux éd. de l'Attente. A offrir à toutes les petites Nina.

5 commentaires:

boo a dit…

j'adore votre façon de décrire vos journées....qui l'air de rien ressemblent beaucoup aux miennes !

Pierre Ménard a dit…

Bonjour,

S'il vous reste des exemplaires de "Mon journal pour Nina" d'Eric Houser, pouvez-vous m'en m'être un de côté à la librairie ? Je passerais dès que possible... C'est pour qui vous savez.
Bonne journée à vous deux...

litote en tête a dit…

Merci Boo. En allant faire un tour sur votre blog, nous avons appris le terrible suicide de cette famille de libraires marseillais.
Très triste.

D'accord, Pierre, on vous en met un de côté et on devine à qui vous aller l'offrir...
A bientôt donc!

Mùchôs a dit…

Pour votre problème de pickpocket, ne m'appelez pas : je vole déjà les livres d'une autre librairie !

litote en tête a dit…

Mùchôs, je vous étrangle !
Co