19 octobre 2007

Soirée Laure Limongi


Hier soir,les éditions Léo Scheer nous invitaient à rencontrer les auteurs de la collection Laureli dirigée par Laure Limongi que j'appelle Laure Jolie lorsque je suis en crise de dyslexie

Lorsque nous sommes arrivées, tout le monde était assis sagement et écoutait Claire Guezengar lire des passages de son roman Ouestern. Elle lisait bien, d'une voix calme et assez basse.

Laure était au premier rang, je la voyais de profil

Dans la grande salle, mes yeux vagabondaient au plafond

Tarik Noui, auteur de Serviles servants

Véronique Levy, avec une voix de grande prêtresse amplifiée par la musique de Port Radium (genre mixage de bruits de larsen/moteurs/gouttes d'eau)a lu un extrait de Civil de Daniel Foucard , parution prévue en janvier

Tout à coup , un homme s'est levé. J'ai reconnu Joseph Mouton, l'auteur de Delenda Ouest paru aux éditions Les Petits matins


Emmanuel Tugny , auteur de Corbière le crevant, avec Olivier Mellano à la guitare. La voix de cet auteur était à la fin de sa lecture recouverte par la musique électrique. Par instant, l'écrivain chantait. Etrange ce mélange qui dérange et change.

Lola Lafon était là. Maryline a beaucoup aimé son dernier roman De ça je me console, éd. Flammarion ,toujours en pile sur notre table à l'entrée.
Ah, Maryline, tu aurais dû venir!

Les éditeurs du Chemin de fer étaient là aussi, pas en grève (hi hi...)

Vidéo de Jérôme Gontier et/ou Béatrice Cussol
La femme filmée avait un visage effrayé effrayant

Laure m'a demandé comment j'avais trouvé la soirée.
-"C'était bien, m'a-t-elle dit, avec ou sans point d'interrogation.
J'ai répondu que c'était "particulier", avec un point d'exclamation.
Mais c'est bien de faire autre chose, de montrer différemment les textes, les auteurs . Que cela ne corresponde pas à mes goûts classiques n'a aucune importance.
C'est bien d'être surpris, étonné.
Il faudra que je nettoie mon objectif au sens propre et au figuré.

En sortant, mon amie et moi sommes allées manger des frites et boire une bière à Saint-Germain des Prés. Nous avions l'impression d'avoir rajeuni.

3 commentaires:

F a dit…

ça y est, les photos ci-dessus ont migré sur RougeLarsenR - et je découvre que Laure avait dû apprendre le matin même le décès d'Edouard Levé...

Anonyme a dit…

Bonjour!
Vous avez une très jolie dislexie, qui crée de très belles choses... Ma langue fourche bien souvent aussi, ça fait beaucoup rire mes élèves quand ils le remarquent. oups!
Pour la crise du logement, j'attaque la troisième pile sur chaque étagère. Zut, on ne verra même plus les tranches, ce sera plus long pour retrouver un livre. Et vous, vous faites comment? Vous attaquez le plafond???
alexandra.

litote en tête a dit…

Oui François, je vous l'avais dit, Laure avait plein d'occupations et préoccupations .Vous pouvez voir aussi mes photos sur le blog des éditions Léo Scheer.(suis très fière...)

Alexandra, nous descendons les livres actuellement, les mettons sous les tables...mais c'est une librairie.Chez soi, c'est moins chic. Comment pousser les murs, that is the question .