18 octobre 2007

Soirée éditions Parigramme


Hier soir, les libraires parisiens étaient invités au Théâtre du Châtelet à l'occasion de la parution du livre Paris musique de Marie Christine Vila
Les éditeurs nous chouchoutent.Nous sommes souvent conviés dans de beaux endoits...

Malgré la grève des transports,le Grand Foyer du théâtre était plein d'invités
J'étais assise à côté de Michèle et Alain , librairie l'Astrée.

Vous pouvez voir le directeur des éditions Parigramme François Besse et l'auteur(e)

L'auteur(e) Marie Christine Vila de ce beau livre Paris musique, De l'école de Notre - Dame à la Cité de la musique. La jaquette est particulièrement réussie, elle représente un vieux disque microsillon noir avec le rayon en relief. Les disques en vinyle appartiennent à nos souvenirs.J'aime bien toucher les souvenirs.

La chanteuse Agnès Horst, outre une voix magnifique et un vrai talent de comédienne, avait une robe rouge dos nu fascinante

(photo Alain Lemoine)
Michel Hermon , l'autre chanteur talentueux également,en duo avec Agnès Host

Le salut final avec le pianiste Christophe Brillaud

Au coktail qui a suivi, nous avons fait connaissance de Claude Dubois,armé d'une coupe de champagne, auteur de Paris gangster et de Je me souviens de Paris qui vient juste de paraître .
Une libraire de dos (Sylvie de l'Attrappe-coeurs) est à côté de lui

En quittant le théâtre, la place du Chatelet était éclairée, la ville aussi. Nous nous sommes dit que Paris était vraiment une ville magnifique.

5 commentaires:

F a dit…

drôle de destin Michel Hermon passer du théâtre à cette vocation de chant - il a chanté quoi, du Schubert ? suis sûr que lui il n'avait pas besoin de micro dans cette salle...

litote en tête a dit…

Non François, pas du Schubert mais un répertoire de vieilles chansons françaises... avec une belle voix .Cet homme avait de la distinction.
Peut-être continue -t-il une carrière au théâtre parallèlement?

F a dit…

Hermon était un de nos principaux metteurs en scène et acteurs jusqu'en 1985 (avec Tilly notamment) et il a basculé dans le chant pour en faire une vocation exclusive, ça m'impressionne beaucoup - j'ai des souvenirs extrêmement forts de Schubert et Brahms, qu'il chantait avec toute cette force de scène prise au théâtre

F a dit…

mais qu'on l'imagine mal chez Laureli - encore que, en duo avec Tugny le Crevant... j'en veux à LL : en tant qu'organisatrice et hôte, elle n'a même pas fait de compte rendu de la soirée sur son site !

litote en tête a dit…

François, Oui, effectivement, pas le même style...
Il ne faut pas en vouloir à LL, elle doit être en train de le préparer, elle a dû passer au moins une nuit blanche après la soirée de jeudi . Ah que vous êtes impatient!