07 mars 2007

Beau soleil ce matin.

J'ai fait un détour par la mairie avant d'aller travailler, le nez au vent, les oreilles aussi.Ca sentait le printemps.

Comme j'étais tout près de notre grossiste en emballages et papeterie, je suis allée le saluer et faire des emplettes: un dévidoir de rouleau de scotch ,des stylos à quatres couleurs , des intercalaires .J'adore la papeterie.Je dois freiner les dépenses sur ce poste-là.

Si nous avions plus de place, j'aimerais bien qu'on vende certains articles comme du beau papier, des jolis petits carnets...Ce serait au détriment de notre activité de libraire mais plus rentable.

Nos clients n'étant pas très nombreux actuellement, nous papotons avec les ami(e)s qui passent.La cafetière ronronne, la bouilloir chante.
Nous n'avons plus de sucre.

Aujourd'hui, le sujet du jour était le pain.Où trouve- t-on du bon pain dans le quartier? Chacun avait sa boulangerie préférée. Gérard nous a fait goûter le pain au figues, le pain aux noisettes, celui à la pistache de la nouvelle boulangerie du bas du faubourg,Simone regrette le départ de madame Yvette tandis que Catherine craque pour le boulanger du haut...

J'ai lu ce soir Un test de solitude,Sonnets, d'Emmanuel Hocquard, éditions P.O.L . Cet auteur a écrit ce livre pour Viviane sa boulangère.
Elle a bien de la chance qu'un tel auteur lui ait écrit un si beau texte.

Je suis carrément jalouse.

Demain, c'est la journée de la femme.
Maryline, professionnelle, a proposé qu'on mette en vitrine des livres d'écrivains de sexe féminin.
J'ai proposé qu'on installe sur le fil avec des pinces à linge nos bas, soutiens-gorges et autres dessous.
Ce serait plus original que l'affiche pas terrible du printemps des poètes . Et je suis sûre que la vitrine attirerait l'oeil.
Parmi mes autres propositions...une sieste allongée dans la vitrine à la manière de Sophie Calle, vautrées sur un matelas de livres...qu'on reçoive les clients les pieds sur la table...qu'on ferme la librairie pour cause de journée de la femme libre de ne pas travailler ce jour-là et d'aller en goguette.

Mes idées n'ont pas été retenues.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

il faut-être un (à) poil plus convaincante dans les idées .... Moi ce matin (tôt) j'ai eu la chance de vous entendre sur France Inter ou l'on parlait de votre blog, et cela résumait très bien mes impressions, et ma joie de vous lire une fois l'ordinateur branché au bureau (chut il ne faut pas que cela se sache ....)
Une bonne journée et beaucoup de clients !
guernazelle77

Cuné a dit…

Ah, ça doit être quelque chose, au quotidien, que la rencontre du professionnalisme de Maryline et de la fantaisie de Corinne !! ;o)
J'aurais voté pour tes idées, Co, mais aurais exigé des photos ! ;o)

Laurent M a dit…

Quel plaisir de vous retrouver sur ce blog (mais bouilloire prend un e final)!

Pour prolonge le sujet de discussion d'hier, avez-vous goûté les pains de la boulangerie "Du Pain et des Idées" située au 34 rue Yves Toudic (au coin de la rue de Marseille) ? Un régal !!

Bien amicalement

Anonyme a dit…

le pain de la boulagerie sur le canal est pas mal, celui de la boulangerie au coin de la rue eugène varlin est pas mal aussi.... surtout les "pains spéciaux".
Pour cette journée de la femme, je serais bien restée cool avec un bon bouquin ( je viens de lire Lucky d'Alice Sebold...) qu malgré son sujet n'est pas terrorisant, cela m'a étonnée, qu'en pensez-vous, vous qui connaissez tout. J'aurais téléphoné à Douglas Kennedy pour lui dire de se dépecher d'écrire un nouveau livre (je l'aime baucoup).Et ensuite, je serais allée au cinéma (je suis très en retard pour plein de films) et après j'aurais acheté de belles chaussures et un nOuveau jean ! Et bien non, je suis allée au boulot, et j'ai passé une bonne partie de la journée à faire des corrections (je suis journaliste) et ça ce n'est vraiment pas marrant, mes yeux sortent de leurs orbites ! Et je n'ai pas eu le temps de manger !
Une voisine.

litote en tête a dit…

Guernazelle77, vous êtes bien matinale.L'émission est passée à 6h20!
Promis, je ne dis rien à votre patron.

O Cuné, je ne suis pas photogé nique.
(...euh, pardon pour ce jeu de mots bien gras!)

Laurent, heureuse de vous lire, fidèle parmi les fidèles...N'auriez-vous pas oublié un "r" au mot " prolonge"?
Je connais la magnifique boulangerie dont vous parlez mais n'y ai encore jamais acheté de pain.
Très amicalement.

Anonyme,je n'ai pas lu Alice Sebold mais nous l'avons vendu comme des petits pains.
Oh, oui, un peu de shopping , j'ai moi aussi besoin d'un nouveau jean mais quelle épreuve d'essayer d'en trouver un qui m'aille et qui me plaise.
C'est un beau métier celui de journaliste mais aussi très prenant.