02 octobre 2007

Correctrice

Nous avons eu la visite d'une nouvelle cliente , elle exerce le métier de correctrice pour une maison d'édition.Elle nous a parlé un peu de son métier, de sa façon de lire.
Sa lecture est très ralentie, elle rentre dans le style de l'auteur, est sensible à ses maladresses et bien sûr, corrige les fautes dans la marge selon un code typographique.
Les textes qui lui parviennent sont déjà propres et relus par l'éditeur, elle n'effectue qu'une lecture en dernier ressort.Jadis, les maisons d'édition demandaient deux lectures.
Elle est payée à la pige, aux 20000 signes.
Lorsqu'elle lit des romans pour son plaisir, elle les lit aussi très lentement.

Nous avons eu une discussion à propos du Robert en 6 volumes qui va être bientôt proposé soldé à 149 euros au lieu de 386 euros (ou 396 euros). Le représentant nous a affirmé que les éditions Le Robert ne sortiraient plus jamais sur papier un tel ouvrage.
C'est la fin d'une époque.
Il faudra télécharger Le Robert ,l'installer, le consulter par le biais de l'ordinateur.
L'éditeur Hubert Nyssen le fait bien. (Pour installer un dictionnaire, il avait même dû changer d'ordinateur.)
Parfois, je pense que je me suis trompée d'époque.
C'est idiot d'écrire ça et de le penser mais bah...
Je suis sûre que cliquer sur un mot est plus facile que d'ouvrir un volume lourd coincé en hauteur dans une bibliothèque, de trouver la bonne page...
Oui, monsieur Nyssen, je m'y ferai, j'arrête de faire ma mamie.
Mais quand même l'odeur du papier...

Un client à qui je demandais son nom pour savoir si sa commande était arrivée, m'a répondu:
-"Monsieur D... comme Diplodocus.
Les lecteurs d'aujourd'hui sont-ils des dinosaures?

La journée a été marquée par la mise en route de notre nouvelle cafetière. Le café est nettement meilleur...

Petit sondage sur les prénoms donnés aux bébés de nos clients.
Cette semaine, nous avons vu entrer des Raphaëlle,Mahault, Joseph, Mona et Victoire...

4 commentaires:

Stéphanie a dit…

Nous sommes alors une armée de diplodocus qui n'est pas encore prête de disparaitre...
Et il suffit de voir les ventes de livres jeunesses pour se dire que la relève est en train de se former :)
(même si une partie de ces livres sont lus par les adultes!)

Par contre, cela fait effectivement mal au cœur, cette histoire de Robert!

Anonyme a dit…

Bonjour!
J'ai été longtemps réfractaire à l'hégémonie informatique... Avant de constater par moi-même que livre papier et ressource informatique (internet ou autre) ne sont pas incompatibles. Le plaisir du papier et celui de l'écran ne sont pas les mêmes. Télécharger (légalement bien sûr, c'est crucial!) une musique ne m'empêche pas d'acheter des CD et d'aller aux concerts, et consulter le site du TLF (que je recommande, il est fantastique!) ne me prive pas du plaisir de feuilleter mon Robert pour tomber par hasard sur des mots inconnus ou oubliés... La diversité, c'est ça le bonheur!
Nous ne sommes pas des dinosaures, juste des papivores... Non?
Amicalement,
Alexandra

géraldine-de-lyon a dit…

...je constate chez moi une autre différence, capitale : lorsque je suis devant mon écran, balthazar-le-chat miaule pour réclamer mon attention - alors que lorsque je suis en train de bouquiner, il vient vite s'installer sur moi en ronronnant...!!! (C'est un chat qui sait appprécier les bonnes choses de la vie...)...

janu a dit…

Vous êtes propriétaire/sédentaire ? (non parce que déménager une collection de dictionnaires tous les deux ans, franchement, c'est lourd... - et que de temps gagner quand on écrit ou traduit! Et puis lire Universalis dans le train, quand même, c'est chic...)