15 octobre 2007

17ème Salon de la revue les 19,20 & 21 octobre

Aujourd'hui lundi, je suis allée porter une lettre au Centre National des Lettres (CNL) situé dans un très bel hôtel particulier rue de Verneuil dans le 7ème. Je vous en avais déjà parlé mais , à l'époque, je n'avais pas d'appareil photo numérique.
Un charmant jeune homme prénommé Yannick m'a donné le programme du 17ème salon de la revue qui se tiendra ce week-end à l'espace des Blancs-Manteaux au 48, rue Vieille-du-Temple dans le IVème arrondissement.
Nous avons discuté revues dans les librairies.
Nous en vendons peu par manque de place et difficulté du suivi.
Nous avons quand même quelques numéros de Nioques, Georges, Le Quartanier,le CCP du cipM (le Cahier Critique de poésie du centre international de poésie de Marseille), La Revue littéraire, Res poetica, la revue Fin et Borborygmes au complet...

J'ai le programme sous les yeux: 220 exposants, 700 revues
Un site à consulter: www.entrevues.org
Sur le programme, un petit encadré: Attention, fragile!
Toutes les revues présentes à ce salon se sentent en danger: augmentation des tarifs postaux, abandon de dispositifs spécifiques par la Poste fragilisant encore d'avantage l'économie des revues et des petites structures éditoriales.

L'entrée de l'hôtel d'Avedjan

La cour avec l'affiche de Lire en fête

Zut! Le café des Lettres est encore en travaux.

En passant sur le pont Royal, j'ai pris quelques photos pour vous donner la couleur de la journée: grise

...comme la Seine

...et mon humeur aujourd'hui.
Bah, demain sera un autre jour.

2 commentaires:

F a dit…

la Maison des Ecrivains, qui fait qu'on connaissait bien l'adresse, a été exilée au bout du 16ème arrondissement dans l'ancienne maison des Goncourt

le "café des Lettres" était traditionnellement tenu par des étudiantes finlandaises en séjour linguistique, en juin j'avais vu que le CNL cherchait un nouveau prestataire

all things must pass, disait Shakespeare, ou enfin un autre poète z'anglais

le doudou aux oreilles mordillées a été réclamé ?

litote en tête a dit…

Non François, le doudou n'a pas été encore réclamé.
Ca devait être bien agréable de boire un café ou de l'aquavit dans la cour de l'hôtel au soleil ...
Etes-vous allé dans la nouvelle Maison des Ecrivains?