19 novembre 2006

La rupture

Ce que je redoute le plus est arrivé aujourd'hui samedi: la rupture.
Horreur doublée de honte pour le libraire consciencieux lorsqu'arrive le samedi de constater qu'il n'aura pas sur les tables les titres les plus demandés.

Parfois c'est de notre faute, parfois non.

Bref, ce matin, nous n'avions pas assez du prix Goncourt Les Bienveillantes, alias les Flamboyantes...Les Malveillantes, titre très demandé comme vous le savez, très écorché par nos clients ce qui nous fait au moins sourire.
Le GIE était en rupture, les libraires amis à qui j'avais lancé un SOS en manquaient aussi, les quantités commandées ayant été servies parcimonieusement.
C'est la faille des petites librairies qui ne peuvent pas commander des centaines d'exemplaires pour cause de problème de stockage, de trésorerie.Nous commandons donc en prévoyant les ventes à venir en fonction des délais d'approvisionnement habituels mais n'intégrons pas les possibles problèmes de fabrication ou distribution ( flux tendu,fabrication des livres dans des pays lointains,retirage en fonction du succès des livres, problème de papier, cartons qui se perdent...la liste est longue des obstacles avant l'arrivée du livre dans notre librairie)
Il faudrait pourtant y penser à chaque fois, croire le représentant lorsqu'il nous assure qu'il faut commander une palette de Azur et Asmar parce qu'ensuite, nous ne pourrons plus réassortir avant de nombreuses semaines.
Vu la multiplication des titres et des représentants qui nous assènent le même discours, nous devenons bien...méfiantes.

La rupture a parfois du bon.Nous ne manquons pas forcément la vente; lorsqu'on explique gentiment au client le problème du réassort, de la fabrication de l'épais ou délicat volume, le client le commande tout aussi gentiment ou prend un autre livre.Mais on manque forcément la vente de la personne qui ne peut pas attendre, qui veut l'offrir le soir-même, qui est de passage dans le quartier.

Malgré les années d'expérience, j'ai quand même du mal à ne pas m'en vouloir.C'est de ma faute,j'ai mal évalué.Et ZUT!

Aujourd'hui, c'était la journée des couacs. J'ai mélangé les cartes de fidélité de deux clientes .Fort à propos, une autre cliente m'a réconfortée en me parlant du charme de celles-ci. Nous les faisons sur des bouts de carton que l'on recycle ou qu'on nous offre.Ainsi, elles ont toutes les couleurs, toutes les formes car nous les découpons à la main.Parfois, elles sont sur des marque-pages.

J'ai appelé deux fois la maintenance pour débloquer l'ordinateur de caisse et le fax a fait un bourrage papier.

Y'a des jours où rien ne va comme on voudrait.

MAIS...en fin d'après-midi, j'ai apris que Muriel Barbery, auteur de L'élégance du hérisson, éditions Gallimard, serait d'accord pour venir dans notre librairie pour mon anniversaire (mi janvier)...
J'ai adoré son roman comme Eric, Esther et des milliers de personnes.Vrai bouche à oreille sur ce roman.
Grande joie!

10 commentaires:

Esther a dit…

Je ne sais pas comment vous faites, mais vous avez vraiment du beau monde en signature.
Après "L'élegance du hérisson", et dès mon retour à la librairie, j'ai fait une pile de son premier roman "une gourmandise", roman que j'ai également beaucoup apprécié.
Muriel Barbery est une auteure que je ne perdrais pas de vue.

Catherine a dit…

Coucou Corinne;
J'ai découvert ton blog jeudi après être venue faire les photos à la librairie (Dix et Demi) et m'y revoilà. C'est un agréable rendez vous qui est en train de devenir quotidien. Bravo.
A bientôt.
Catherine

litote en tête a dit…

Esther, je sais que vous aimez cet auteur ( je ne résouds pas à écrire auteure). Peut-être pourriez-vous venir à Paris le samedi 13 janvier la rencontrer dans notre librairie... pour la voir et puis ne plus jamais la perdre de vue?
Je pourrais vous héberger pour la nuit mais il faudrait que vous puissiez faire garder votre bébé...Nous serions ravies de faire votre connaissance .Notre librairie est proche des gares de l'Est et du Nord.
Pas encore lu Une gourmandise....je suis surbookée, mais se trouve sur ma liste de livres à lire très prochainement.

litote en tête a dit…

Merci Catherine. j'ai hâte de voir les photos des ouvrages des éditions Parigramme dans le journal Dix et demi.
A très bientôt!
Bises
Co

Marie-Xavière a dit…

Chère Litote,

Je suis passéé tout à l'heure devant la librairie et j'ai constaté l'arrivée de jolis luminaires dans la vitrine. Alors ca y est, fini les gros spots de 500 W, qui allumés à 11h du soir, crevaient mon coeur de défenseuse de la planète ? BRAVO et à bientôt !

litote en tête a dit…

Marie-Xavière, nous avions un gros problème avec l'électricité du magasin et attendions la venue de l'électricien qui avait tout installé. Il est enfin venu et a fini son travail.
La vitrine est équipée de 5 luminaires sous abat-jours, chaque ampoule est de 40 W et la lumière restera allumée jusqu'à 22h.
Nous étions vraiment ennuyées avec cet éclairage trop fort, un véritable gâchis, tu l'as dit.
A bientôt!
Co

Esther a dit…

Merci beaucoup pour votre proposition, elle me touche, mais je ne pourrais être là étant donné que je travaille également le samedi. Vous seriez étonnées par le peu de distance qu'il y a entre votre librairie et celle dans laquelle je travaille. Promis vous le serez dès que je viendrais vous faire un coucou.
Bonne journée et bon courage pour les périodes de fête.

litote en tête a dit…

Esther,je crois avoir deviné où vous travaillez et qui vous êtes.
Par respect pour votre secret, je n'ose pas vous poser trop de questions; je pense vous avoir entr'aperçu deux fois à l'occasion d'expo dans votre librairie, vous êtes blonde ,et je connais votre grand chef à plumes ...
Bon courage à vous pour ce mois de décembre!

litote en tête a dit…

Esther, j'ai fait une grosse faute d'orthographe en conjugant le verbe résoudre.Il faut lire "je résous" et non "résouds".
Je ne me résous pas toujours à regarder mon petit précis de conjugaison.Erreur et paresse!Et puis ce verbe est insupportable...

Esther a dit…

Bonsoir,
j'ai vu Isabelle aujourd'hui et je crois bien, en effet, que vous savez qui je suis (Isabelle vous le confirmera à sa prochaine visite). Enfin j'ai un doute car il n'y a pas eu d'expo. depuis que je travaille dans cette belle librairie. Quant à mon grand chef à plumes ???
Isabelle vous dira tout.